jeudi 1 mai 2008

bi luo chun

le printemps apporte les hirondelles , le beau temps ( on peut toujours rêver ) et de fabuleux thés verts primeurs . Voici le bi luo chun N° 1 acheté chez cha yuan Lille .
toujours la qualité et l'amabilité au rendez-vous dans cette maison de thé .
ce qui caractérise le bi luo chun c'est son aspect minuscule et duveteux .
on peut voir sur la photo suivante les petits poils du duvet des feuilles .
on retrouve ces mêmes "poils " à la surface de l'infusion dans le zhong .
au nez les feuilles sèches ont un parfum subtile et en même temps très présent .
la première image olfactive qui me vient à l'esprit est celui de la scille campanulée , c'est la même odeur : fleurie , verte , puissante et " cacaotée / épicée " à la fois ( je sais que je met trop de descriptif ..... mais c'est ce qui me vient à l'esprit ! ) .
nous avons à faire ici à un thé d'une grande qualité avec ce bi luo chun N°1. Pour preuve la température d'infusion .
Il est coutume d'infuser les thés verts chinois à 70 degrés . c'est vrai avec ces thés médiocres sinon l'amertume induite par la trop forte température rendra le breuvage imbuvable . avec des thés de bonne qualité vous pouvez sans crainte montez en température jusqu' à 90 degrés à condition de ne pas versez l'eau directement sur les feuilles .
les paramètres qui m'ont le mieux convenu sur ce thé : dosage 3 grs par zhong eau à 85 degrés 4 min d'infusion .
c'est sympa de voir l'évolution de la feuille dans le zhong , de la voir " grandir "
la liqueur est d'un beau vert , en bouche c'est d'une extrême douceur , un moelleux qui donne la même impression que lorsque vous mangez un marshmallow.
on peut infuser ce thé 6 fois avec une liqueur de qualité , au delà c'est plus pour ce désaltérer .
les deux premières infusions ont vraiment le goût de l'odeur des feuilles sèches : la scille campanulée . de la troisième à la sixième on assiste à une transformation radicale avec de la fleur de néroli ,des notes épicées qui me font penser à des baies de laurier et un finish " herbeux ". dés la sixième infusion sous le zhong on peut sentir une seule odeur , légère mais nette : pastèque ... mais on ne la retrouve pas dans la liqueur.
a ce moment là la liqueur à perdu son vert mais est tout de même goûteuse .
pour finir voici une photo des jolies petites feuilles qui composent ce thé délicat : magnifique !

10 commentaires:

Benead a dit…

Ca donne envie ;)

A lire ton article j'ai l'impression que le thé que tu présente est totalement différent de celui que j'ai bu (un Pi lo Shun, deux lettres qui change mais un thé différent?), un thé que je n'ai pas aimé du tout mais que je regouterai bien après avoir lu ton article.

Une dernière chose, on vois bien que tu connais bien les plantes, c'est une chance pour toi d'avoir un tel vocabulaire et ça me donne envie d'apprendre à mon tour à les connaitre. Je en connais pratiquement aucune es plantes que tu as cité ;)

Fais toi plaisir avec ce thé et au plaisir de te relire ;)

Michel a dit…

cool l'article ça complète bien celui de stéphane.

Personellement j'ai mis un trait sur le thé vert chinois car pour l'instant le thé vert pour moi est japonais!

ベジタ a dit…

michel , je suis comme toi : bizarrement un thé vert est pour moi forcement japonais . il y a autant de difference entre un vert chinois et japonais qu'entre un oolong et un pu'erh. je pense que j'ecrirai bientot sur les verts japonais ...
benoit , tu as raison avoir de plus grande references olfactives et gustatives permettent de mieux transcrire se que tu ressent en buvant du thé et ce que tu ressent en general .

emmanuel a dit…

@Benead
En chinois "Bi" se prononce un peu comme "pi". Ce qui explique les différentes transcriptions en alphabet romain. C'est donc bien je pense un Bi Luo Chun que tu as bu.
@Bejita
Je suis impatient de lire tes articles sur le thé japonais. Personellement je n'arrive pas à en parler malgré tout le plaisir qu'il me procure.

Benead a dit…

C'est bien possible alors. Maintenant d'une récolte à l'autre, limite d'une boutique à l'autre, deux thés sont tellement différents...

ベジタ a dit…

benead le tout c'est que to thé ai bien cet aspet petit constitué de bourgeons, duveteux sinon il se pourrai qu'il ne s'agisse pas de bi luo chun . aprés au niveau gout tout depend effectivement de la recolte ( année lieu etc etc ) et de ce que te vend ton fournisseur ( du degueu vendu comme premier choix par exemple ) .ensuite deuxieme point important : ton ressenti : si tu n'aimes pas ce thé , ne te force pas ( moi perso je ne suis pas fan de thé rouge , du coup je ne me force pas autre mesure )

Benead a dit…

je ne saurais plus dire, je l'ai acheté il y a plus d'un an et l'ai jeté depuis, je ne trouvais personne que ça intéressait.

ginkgo a dit…

il y a un côté aérien , sensible et posé à la fois dans ce texte-dégustation et les photos qui s'y rapportent.
un parfum frais et léger qui donne envie. (je vais regoûter celui que j'ai récemment acheté.....) et puis quelle chance de connaître autant les plantes et les herbes,c'est une vraie richesse.....cela me fait "voyager".
PS: la dernière photo est superbe. ces toutes petites feuilles-aiguilles sur la pièce de Michel , stable, solide,rassurante et calme: toute une poésie !

Benead a dit…

bonne nouvelle, je b-viens de recevoir un échantillon de Stéphane dans ma dernière commande, de quoi me refaire une idée avec une bonne qualité.

ベジタ a dit…

je suis curieux que tu me dises ce que tu en penses car à premiere vue les deux thés ne se ressemblent pas ( mais je ne dis pas que ce que vend Stephane est mauvais !!! ) le mien ressemble plus à celui presenté sur dragon tea house
http://i131.photobucket.com/albums/p285/bluesoape/041001-1.jpg

je le repete : je ne critique pas ce que propose Stephane car je n y ai pas gouté.